Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *








Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 – 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> du lundi au vendredi de 17h30 à 20h30
> le samedi de 10h00 à 12h30 et de 13h30 à 19h00
> le dimanche, la billetterie cinéma est ouverte aux horaires des séances
Permanence téléphonique :
> du mardi au vendredi de 14h00 à 17h00

Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

L’Entrée en résistanceSpectacle

Collectif de réalisation : Jean-Pierre Bodin, Alexandrine Brisson, Christophe Dejours
De et par : Jean-Pierre Bodin, Christophe Dejours
Compagnon de route : Jean-Louis Hourdin
Images : Alexandrine Brisson
Chef opérateur : Pierre Defve
Régie générale : Jean-Claude Fonkenel
Production : La Mouline, Jean-Pierre Bodin
Crédit photo : Alexandrine Brisson

  • Théâtre

  • Tarif itinérance de 7 à 15€

  • Durée : 1h30

  • Dès 15 ans

  • En partenariat avec la Ville de Saint-Symphorien pour l’accueil en résidence de la compagnie à l’Espace des Moulins

  • 5 novembre 2019 - 20h30
    A l’Espace des Moulins à Saint-Symphorien
    Billetterie
  • 8 novembre 2019 - 20h30
    Au Patronage Laïque à Niort
  • 9 novembre 2019 - 20h30
    Au Patronage Laïque à Niort
Dramaturgies
L’Entrée en résistance
Jean-Pierre Bodin / Cie La Mouline

Résister : action de se dresser et de demeurer debout

 

Comment, au sein de l’entreprise, laisser la pensée se remettre en marche ? Comment préserver sa santé, trouver du sens et mettre des mots sur les maux ? Comment chacun a sa place au sein de sa structure ? Avec L’entrée en résistance, la compagnie La Mouline prolonge sa réflexion autour de la souffrance au travail, déjà entamée en 2012 dans Très nombreux, chacun seul.

 

Pour cette nouvelle création, la compagnie s’est associée au chercheur Christophe Dejours, fondateur de la psychodynamique du travail, et propose un croisement entre le théâtre et la recherche. Après avoir effectué un travail d’enquête et de collectage auprès de salariés, syndicalistes, juristes, médecins du travail et chercheurs, ils aboutissent à un parallèle entre « le monde animal du travail » et les conséquences de son exploitation sur les pathologies développées chez l’humain.