Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *









Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 - 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> mar/ven 12h30 – 19h00
> sam 14h – 19h00
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
> Vacances scolaires :
> mar/sam 14h00 – 19h00
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

A Love SupremeSpectacle

  • ALoveSupreme©Anne-Van-Aerschot1
  • ALoveSupreme©Anne-Van-Aerschot5
  • ALoveSupreme©Anne-Van-Aerschot10

Chorégraphie : Anne Teresa De Keersmaeker, Salva Sanchis
Danseurs : José Paulo Dos Santos, Bilal El Had / Robin Haghi (en alternance), Jason Respilieux, Thomas Vantuycom
Musique : John Coltrane A Love Supreme
Costumes : Anne-Catherine Kunz
Lumières : Jan Versweyveld
Réecriture lumières : Anne Teresa De Keersmaeker, Luc Schaltin
Crédit photo : Anne Van Aerschot

  • Danse

  • Tarif C : de 10 à 26€

  • Salle numérotée

  • Durée : 50mn

Extrait

ALoveSupreme©Anne-Van-Aerschot7
Mouvements
A Love Supreme
Anne Teresa De Keersmaeker et Salva Sanchis / Cie Rosas

4 notes de jazz, 4 danseurs, là où improvisation et perfection se mêlent !
Anne Teresa De Keersmaeker et Salva Sanchis se sont unis pour créer cette œuvre en 2005. En 2017, ils en donnent une nouvelle version, pensée pour 4 danseurs, sur l’emblématique musique jazz de John Coltrane « A Love Supreme » enregistrée en décembre 1964.
Avec un début de chorégraphie silencieux, les danseurs prennent le temps de placer leurs mouvements avant l’arrivée du décollage musical. Le tout nous amène à une extase dansée transcendante de beauté.

 

Par la gestuelle magnifique et purement maîtrisée, on lit au travers de chaque danseur chacun des quatre instruments de la musique jazz de John Coltrane (saxophone, basse, piano et percussion). Les corps des danseurs en deviennent les voix des instruments. Et cette lecture visuelle, de cet instant iconique de jazz, est poussée à l’extrême par les interprétations solistes et de groupe des danseurs.

 

 

(…) Anne Teresa De Keersmaeker parvient à marier le génie de Coltrane, y compris ses improvisations, au génie des corps, de la danse, y compris leurs improvisations en réponse. Jamais la danse ne vient illustrer la musique. Elle se fait intercesseur pour donner corps à la magie des notes. La musique se fait chair. La prière de Coltrane se fait humanité.

Guy Duplat – La Libre Belgique

 

Site officiel de la compagnie