Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *








Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 – 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> mar/ven 12h30 – 19h00
> sam 14h – 19h00
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
> Vacances scolaires :
> mar/sam 14h00 – 19h00
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

A vifSpectacle

Texte : Kery James
(Edition Actes Sud)
Mise en scène : Jean-Pierre Baro
Avec : Kery James, Yannik Landrein
Voix off : Jean-Pierre Baro
Collaboration artistique : Pascal Kirsch
Conseiller à la dramaturgie : Samuel Gallet
Scénographie : Mathieu Lorry-Dupuy
Son : Loïc Le Roux
Lumières et vidéo : Julien Dubuc
Régie plateau : Thomas Crevecœur
Crédit photos : Vincent Corrion

  • Théâtre

  • Tarif C : de 10 à 26€

  • Salle numérotée

  • Durée : 1h15

  • Dès 12 ans

Dramaturgies
A vif
Kery James / Jean-Pierre Baro

L’Etat est-il seul responsable de la situation actuelle des banlieues ?

 

Pour Kery James, poète humaniste et rappeur, les mots sont les instruments d’un combat, une arme libertaire. Après plus de vingt ans de carrière, il remet en cause son outil, écrit un dialogue.

Deux avocats défendent des causes ennemies dans une joute en phase directe avec le monde. Pour le premier, l’État est coupable de la situation des banlieues. Mais le second atteste que les citoyens sont responsables de leur condition. Et ça fuse, ça crie. Ça rit, aussi, car il s’agit d’un concours organisé en fin du cursus de l’École de Formation du Barreau. L’exercice consiste en un affrontement verbal, ludique, éclatant.

Kery James assume le rôle de maître Soulaymaan. Le comédien Yannik Landrein lui tient tête. Leur metteur en scène, Jean-Pierre Baro, organise le dialogue dans une agora passionnée, convoque les voix de « deux France » pour les faire entendre. À vif restaure un cadre possible du « vivre ensemble » par l’échange de la parole. Il réveille un théâtre politique, radical, nécessaire parce que poétique.

 

 

« Habité d’une exigence artistique et d’une probité intellectuelle acérée, Kery James s’empare du théâtre avec brio. Il nous interpelle, secoue les clichés, pique d’humour ou d’ironie son verbe radical. »

Fara C – L’Humanité