Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *









Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 - 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> mar/ven 12h30 – 19h30
> sam 14h – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
> Vacances scolaires :
> mar/sam 14h00 – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

BovarySpectacle

Texte et mise en scène : Tiago Rodrigues

D’après le roman : Madame Bovary de Gustave Flaubert et le procès Flaubert

Traduction française : Thomas Resendes

Avec  : Mathieu Boisliveau, David Geselson, Grégoire Monsaingeon, Alma Palacios et Ruth Vega-Fernandez

Lumieres : Nuno Meira

Scenographie et costumes : Angela Rocha

Construction decor : Marion Abeille

Regie generale : Frank Condat

  • Théâtre

  • Tarif C : de 10 à 26€

  • Salle numérotée

  • Durée : 2h00 (sans entracte)

  • Prix de la meilleure création d’une pièce en langue française décerné en 2016 par l’association professionnelle de la critique de Théâtre, de Musique et de Danse.

  • 24 avril 2018 - 20h30Billetterie
  • 25 avril 2018 - 19h00
Dramaturgies
Bovary
De Tiago Rodrigues

Accusée Emma Bovary, levez-vous !

 

Evoquant le scandale provoqué par Madame Bovary de Gustave Flaubert et le procès intenté en 1857 à l’écrivain pour outrage à la morale publique et religieuse, Tiago Rodrigues a écrit une pièce qui interroge la puissance des mots en mêlant les procès-verbaux des audiences, la correspondance de Flaubert et certaines séquences du roman.

 

Sur une scène parsemée de feuillets que l’on imagine tirés du roman ou des actes du procès, cinq comédiens incarnent les personnages clés du livre, l’auteur lui-même mais également l’accusation et la défense.

 

Tiago Rodrigues, directeur du Théâtre National de Lisbonne, a le génie de plonger au cœur des œuvres pour en partager l’essentiel. Il réussit à transmettre son amour de la langue par ses inventions scéniques et l’humour qu’il distille à l’envie.

 

 

Le dramaturge sait faire entendre la force contagieuse de l’art contre laquelle toutes les censures du monde ne pourront jamais rien. Un spectacle manifeste ; le roman de Flaubert se métamorphose en irrésistible fièvre, qui monte, monte…

Fabienne Pascaud  - Télérama