Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *








Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 – 79025 Niort Cedex
Horaires de l’accueil-billetterie :
> Du mardi au vendredi : de 13h00 à 19h00
> Le samedi : de 14h00 à 19h00
> Le dimanche : la billetterie cinéma est ouverte aux horaires des séances
> Les soirs de représentation, l’accueil-billetterie sera ouvert une heure avant le début du spectacle
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

Le Sacre du PrintempsSpectacle

  • danseuse du spectacle le sacre du printemps
  • femme nue sur scène, spectacle le sacre du printemps
  • Danseuses du spectacle le sacre du printemps sur scène

Prélude à l’après-midi d’un faune
avec : Carol Prieur
Lumières : Alain Lortie
Costumes : Luc Courchesne, Louis Montpetit et Marie Chouinard

 

Le Sacre du printemps
avec Sébastien Cossette-Masse, Paige Culley, Valeria Galluccio, Leon Kupferschmid, Lucy M. May, Mariusz Ostrowski, Sacha Ouellette-Deguire, Carol Prieur, James Viveiros, Megan Walbaum
Lumières : Marie Chouinard
Costumes : L. Vandal

 

Photographies : Marie Chouinard, Nicolas Ruel

  • Danse

  • Tarif B (de 10€ à 32€)

  • Durée : 1h

Mouvements
Le Sacre du Printemps
Ballet en un acte
précédé de Prélude à l'après-midi d'un Faune (Solo)
Chorégraphie Marie Chouinard


Un hymne à la vie magistralement revisité par la chorégraphe canadienne Marie Chouinard.

Le Sacre du printemps d’Igor Stravinsky explore un Nouveau Monde et marque l’entrée de la danse dans la modernité. Marie Chouinard, reconnue pour son perfectionnisme, sa rigueur et son inventivité a construit son Sacre avec autant de soli que de danseurs, cherchant à réveiller en un mouvement à la fois fort et limpide, le mystère intime de chaque interprète. Pour ouvrir la soirée, le solo Prélude à l’après-midi d’un Faune, qu’elle avait créé peu avant en 1994 sera interprété par Carol Prieur.

 

 

«Un Sacre du printemps étonnant, époustouflant même. Une gestuelle vigoureuse, sauvage, teintée d’un primitivisme exceptionnellement éloquent, quelque chose de fort et de terrien qui vous frappe directement aux entrailles.» (Raphaël de Gubernatis – Le Nouvel Observateur)

 

 

 

Site officiel de la compagnie