Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *









Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 - 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> mar/ven 12h30 – 19h30
> sam 14h – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
> Vacances scolaires :
> mar/sam 14h00 – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

Monsieur de PourceaugnacSpectacle

Mise en scène : Clément Hervieu-Léger

Direction musicale et conception musicale du spectacle :

William Christie

 

Avec : Erwin Aros, Clémence Boué,

Jean-Noël Brouté, Geoffroy Buffière,

Cyril Costanzo, Claire Debono,

Stéphane Facco, Juliette Léger, Gilles

Privat, Guillaume Ravoire,

Daniel San Pedro

Musiciens des Arts Florissants :

Direction et clavecin Paolo Zanzu

 

Décors : Aurélie Maestre

Costumes : Caroline de Vivaise

Lumières : Bertrand Couderc

Son : Jean-Luc Ristord

Chorégraphie : Bruno Bouché

Maquillages / coiffures :

David Carvalho Nunes

  • Comédie-Ballet

  • Tarif A : de 10 à 38€

  • Salle numérotée

  • Durée : 1h45

  • A partir de 12 ans

  • Le 1er février : Représentation en audio-description – Réalisation Accès Culture.

     

    Pour les personnes aveugles et malvoyantes, merci de réserver vos places directement à Elise Autain : e.autain@moulinduroc.asso.fr ; 05 49 77 32 41

     

    Une rencontre avec l’équipe artistique et une visite tactile du décor et des costumes peut être organisée entre 14h30 et 16h.

Extrait

  • 31 janvier 2018 - 20h30Billetterie
  • 1 février 2018 - 19h00
Musiques et voix
Monsieur de Pourceaugnac
De Molière et Lully
Par Clément Hervieu-Léger / Les arts florissants


Comédie-ballet et mariage forcé, Molière et Lully, la belle alchimie.

 

Monsieur de Pourceaugnac est une œuvre du répertoire de Molière rarement mise en scène. Sombre enchantement et crépusculaire mascarade, cette comédie-ballet créée en 1669 à Chambord pour les chasses de Louis XIV s’apparente fort à la traque d’un gibier. Elle reprend en trois actes les thèmes qui lui sont chers : le mariage, l’argent et la maladie.

 

Alertement transposée dans les années 50 par Clément Hervieu-Léger, pensionnaire de la Comédie-Française, la pièce lie de façon admirable théâtre, danse et musique, dans un décor en perpétuel mouvement d’où surgira même une voiture ! Sur le plateau, 11 comédiens accompagnés de 10 musiciens des Arts Florissants nous régalent d’un feu d’artifice de gags, de chants et de danses aussi réjouissants qu’ils devaient l’être pour royalement divertir la cour.

 

En choisissant l’extraordinaire Gilles Privat pour incarner ce provincial devenu le parfait bouc émissaire, C. Hervieu-Léger offre à l’acteur le rôle magnifique de la victime qu’on juge trop vite coupable et qu’on condamne à la vindicte populaire. C’est l’accent mis sur ce franchissement du Rubicon d’une plaisanterie qui tourne au lynchage qui donne tout son prix à sa mise en scène.

Patrick Sourd – les Inrocks

 

 

Site officiel de la compagnie