Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *









Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 - 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> mar/ven 12h30 – 19h30
> sam 14h – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
> Vacances scolaires :
> mar/sam 14h00 – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

Où les coeurs s’éprennentSpectacle

Mise en scène : Thomas Quillardet

Adaptation pour Le Rayon Vert : Maris Rémond et Thomas Quillardet

Adaptation collective pour Les Nuits de la pleine lune

Avec : Benoit Carré, Florent Cheippe, Guillaume Laloux, Malvina Plégat, Mariz Rémond, Anne-Laure Tondu, Jean-Baptiste Tur

Lumière : Nadja Naira

Scénographie : James Brandily assisté par De Long Ha et Fanny Benguigui

Costumes : Frédéric Gigout

Régie générale : Camille Jamin

  • Théâtre

  • Tarif C

  • Salle numérotée

  • Durée : 2h10 (sans entracte)

Dramaturgies
Où les coeurs s’éprennent
De Thomas Quillardet - D'après les scénarios des films d'Éric Rohmer

Rohmer, nouvelle vague sur les planches.

 

Un diptyque comme une mise en regard de deux parcours féminins ayant pour points communs le désir amoureux et le rapport à la solitude. Thomas Quillardet y révèle toute la saveur scénique des dialogues et situations des scénarios d’Eric Rohmer dans ses Comédies et proverbes.

 

La troupe accomplit une alchimie subtile qui fait passer du rire aux larmes, des grands élans cosmiques à la banalité du quotidien, de l’enfermement solitaire à la dynamique collective.

 

Les Nuits de la Pleine Lune
« Qui a deux femmes perd son âme,
qui a deux maisons perd sa raison »Dicton champenois 
Louise, décoratrice, vit à Marne-la-Vallée avec Rémi, qui y est architecte. Contrairement à lui, elle aime sortir le soir. Elle décide de récupérer le studio parisien qu’elle louait à une amie pour y rester les vendredi…
Le Rayon Vert
« Ah que le temps vienne,
Où les coeurs s’éprennent »A. Rimbaud
Delphine reçoit un coup de fil à son bureau. Une amie lui annonce qu’elle ne pourra plus passer les vacances avec elle. Delphine se retrouve seule en plein été à Paris et tente de sortir de cette solitude imposée.

 

Tous les scénaristes et dialoguistes de France devraient aller voir ce spectacle ; On y entend l’élégance, le sens du rythme (musical), l’humour et la poésie de Rohmer.

Etienne Sorin – le Figaro