Envoyez nous un message

Merci de bien vouloir compléter les champs obligatoires *









Où nous trouver ?

Contact

Le Moulin du Roc – Scène nationale
9 boulevard Main
CS 18555 - 79025 Niort Cedex
Horaires guichet billetterie :
> mar/ven 12h30 – 19h30
> sam 14h – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
> Vacances scolaires :
> mar/sam 14h00 – 19h30
> dim/lun Billetterie cinéma uniquement
Informations / Réservations : 05 49 77 32 32
Administration : 05 49 77 32 30

Infos

Moulin du roc

PixelSpectacle

Direction artistique et chorégraphie : Mourad Merzouki

Concept : Mourad Merzouki et Adrien M / Claire B

Interprétation (en alternance) : Rémi Autechaud, Kader Belmoktar, Marc Brillant, Antonin Tonbee Cattaruzza, Elodie Chan, Aurélien Chareyron, Sabri Colin, Yvener Guillaume, Amélie Jousseaume, Ludovic Lacroix, Ibrahima Mboup, Paul Thao, Sofiane Tiet, Médésséganvi, Yetongnon

Création numérique : Adrien Mondot, Claire Bardainne

Création musicale : Armand Amar

Assistante du chorégraphe : Marjorie Hannoteaux

Lumière : Yoann Tivoli

Scénographie : Benjamin Lebreton

Costumes : Pascale Robin 

  • Danse et arts numériques

  • Tarif B : de 10 à 32€

  • Durée : 1h10

  • A voir en famille, à partir de 6 ans

Extrait

Mouvements / Jeune public
Pixel
De Mourad Merzouki - Cie Käfig

Acclamé dans toute la France, Pixel arrive à Niort !
Un voyage vertigineux entre danse hip-hop et vidéo interactive. La compagnie Käfig et la compagnie d’arts numériques Adrien M / Claire B, nous embarquent dans un univers magique d’images virtuelles où la virtuosité et l’énergie du hip-hop se déploient. Une éblouissante distribution réunit huit danseurs et trois circassiens. Ils réalisent leurs prouesses aériennes et acrobatiques dans un décor numérique en 3D qui bouge en fonction de leurs déplacements, sur un sol qui parfois se dérobe sous leurs pieds, ou devant un écran géant où se mêlent habilement réalité et illusion. Avec la musique d’Armand Amar comme invitation supplémentaire au voyage, Mourad Merzouki chavire les cœurs dans cet univers de métamorphoses sans fin et toujours surprenantes.

 

 

Béat, baba. Plaisir direct, émerveillement sans condition. Quelque chose d’un kidnapping émotionnel sans autre issue que l’abandon. Le hip-hop de Mourad Merzouki sort régénéré de ce contact imaginaire. Elégant, ultra-dessiné comme à son habitude, il a attrapé une autre texture, veloutée parfois, une densité élastique. Comme si des pixels avaient été transplantés dans les muscles même des danseurs pour en faire des mutants planants.
Rosita Boisseau – Le Monde

 

 

 

 

 

Site officiel de la compagnie